Communiqué de presse

/ Communiqué de Presse / Cap sur 2016: vers une Supply Chain Synchronisée

Depuis sa création en 1986, l’une des forces d’Acteos réside dans son savoir-faire logistique, scientifique et technologique au service de la performance de la Supply Chain. Par la voix de son président Joseph Felfeli, l’éditeur de progiciels d’optimisation de la supply chain et des flux logistiques dévoile ses analyses sur l’évolution des besoins de ses clients, et les nouvelles solutions qu’il met en place pour y répondre. 

Quels sont les enjeux de vos clients ?

joseph-felfeliNous naviguons toujours entre disponibilités des produits et maitrise/optimisation des coûts. La création
de la valeur se fait à l’endroit et au moment du transfert de propriété, tant qu’un produit n’est pas vendu, il n’a pas de valeur.

Quel que soit le maillon de la supply chain, (de l’origine à destination), et le canal de distribution, pour être vendu, le produit doit être disponible. La disponibilité des produits est le premier enjeu de l’industrie et de la distribution. Une rupture c’est d’abord une vente manquée mais surtout un client mécontent.

Dans le e-commerce où l’on surfe en quelques clics sur plusieurs sites, une rupture c’est un client perdu ! Et comme le stock a un coût que l’on doit intégrer dans le prix de vente, le surstock impacte le taux de satisfaction client de la même manière que la rupture. Par ailleurs il augmente considérablement les risques d’obsolescence et de péremption et par conséquent, la casse ou les déchets.

Quand on sait que chaque consommateur achète, stocke et met à la poubelle des produits pour une valeur annuelle moyenne de 135€ à 250 € par an (Europe, USA) et que les pertes tout au long de la chaine d’approvisionnement sont estimées au triple de cette valeur, on comprend l’impact socio-économique et environnemental de la désynchronisation de l’offre et de la demande.

L’optimisation des stocks qui consiste à synchroniser l’offre et la demande dans un réseau de plus en plus complexe d’approvisionnement, de distribution et de vente est devenue l’enjeu primaire dans la compétition internationale. C’est le défi de la quadrature du cercle qu’il faut relever car il faut baisser simultanément le stock et les ruptures.

Pourquoi les solutions actuelles peinent-elles à lier disponibilité des produits et optimisation des coûts ? Et pour quelles conséquences ?

Le problème essentiel est conceptuel. Pour faire en sorte que le bon produit soit au bon endroit, au bon moment et au meilleur rapport qualité/prix, il faut distinguer entre l’initiation des flux (la commande) et les processus de mise à disposition des produits (la distribution). La distribution combine par conséquent le transport et l’entreposage pour atteindre le taux de satisfaction client défini. Sans la commande client rien ne se passe sur la Supply Chain.

Distinguer entre d’un côté la commande qui détermine les produits, le lieu, la quantité et le temps de mise à disposition et de l’autre côté les processus de la distribution ne veut nullement dire : déconnecter les deux problématiques, car ils restent lier par le « lead time », les incertitudes et la variabilité de la demande.

Compte tenu de la complexité des réseaux de distribution le temps de réponse de la Supply Chain reste trop important pour satisfaire dans des délais acceptables les besoins des clients finaux par conséquent, il faut prévoir la demande et constituer des stocks de régulation de produits et de ressources à chaque point de rupture de la Supply Chain.

Aujourd’hui les systèmes d’information SCM du marché constituent des solutions ilots qui répondent à l’une ou à l’autre des problématiques. Même au niveau de la distribution, rares sont les systèmes qui optimisent les deux composantes : transport et entreposage. Sur ce marché, seuls les ERP ont une démarche globale. Le problème des ERP réside dans le fait que ces systèmes ont une architecture transactionnelle qui ne permet pas un calcul et une optimisation dynamique et multi-échelons des stocks.

Pour la première fois un éditeur réussit à intégrer la commande et la distribution tel que je l’ai décrit tout à l’heure dans un système SCM modulaire qui permet à nos clients d’avancer à leur rythme dans l’intégration et l’optimisation de leur Supply Chain.

Désormais tous les processus de la Supply Chain sont synchronisés et optimisés en temps réel à partir d’une prévision unique et multi-échelon basée sur les données élémentaires générées par le réseau.

Suivez toute l'actualité Acteos

En vous inscrivant à notre newsletter