Conférence Nationale sur la Logistique 2015, des pistes pour l’avenir

/ Blog / Conférence Nationale sur la Logistique 2015, des pistes pour l’avenir
Conférence Nationale sur la Logistique 2015

Prévue par l’article 41 de la loi n° 2013-431 du 28 mai 2013 qui contient plusieurs dispositions dans le domaine des infrastructures et services de transport, la Conférence Nationale sur la Logistique (CNL) s’est tenue le 8 juillet 2015 à Paris dans les locaux de la Direction Générale de l’Aviation Civile.

 

Les décideurs politiques présents au rendez-vous

Alain Vidalies, Secrétaire d’Etat chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche, n’a pas hésité à rappeler que « la logistique est un enjeu majeur pour le pays ».

La Conférence fut également l’occasion pour le Ministère de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique ainsi que pour celui de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie d’insister sur l’importance des métiers de la logistique et de la Supply Chain dans la performance des entreprises et dans l’économie française (près de 1,8 millions de salariés).

 

Etat des lieux de la logistique en France

François-Michel Lambert, Président de la CNL, a tenu à rappeler en introduction que d’après l’estimation du Cabinet Samarcande la sous-performance logistique en France coûte de 20 à 60 Md€, avant d’ajouter que « cette conférence a pour objectif de déterminer une vision commune de la Supply Chain du futur et de créer la logistique de 2025 ». Afin d’avoir une base de travail solide pour cette CNL tant attendue par les acteurs français de la logistique, un comité scientifique créé en 2014 et présidé par Michel Savy, ingénieur économiste et directeur de l’Observatoire des politiques et stratégies de transport en Europe, a présenté un rapport sur l’importance de la logistique pour la compétitivité du pays. Il faut savoir qu’à l’heure actuelle la France occupe la treizième place au niveau mondial selon l’indice de performance logistique de la Banque mondiale.

Des propositions pour la logistique du futur

Fort de ce travail de fond, le comité scientifique a déterminé plusieurs types d’actions à mener afin de préparer la logistique de demain qui sont axées sur : – la performance logistique des entreprises, – la recherche et l’innovation, – l’harmonisation et la simplification des règles l’optimisation des infrastructures de transport, – ainsi que la valorisation des compétences métiers et la formation. La révolution numérique est bien entendu au cœur du projet et constitue un levier de compétitivité essentiel tout comme la volonté d’insérer les activités logistiques dans les territoires.

Une politique nationale pour la logistique

C’est d’ailleurs sur cet aspect qu’a porté l’engagement du ministre Alain Vidalies d’inscrire la logistique au programme de tous les plans de développement régional des futures nouvelles régions. Autre point marquant de son intervention, la volonté d’inscrire l’agilité logistique comme un paramètre clé du plan “Usine du futur”. Il a ensuite conclu en expliquant que « la CNL est un formidable exercice qui crée une dynamique sans précédent d’anticipation des évolutions et d’innovation continue».

Suivez toute l'actualité Acteos

En vous inscrivant à notre newsletter