DDMRP, une méthode de planification logistique de plus en plus plébiscitée

/ Blog / DDMRP, une méthode de planification logistique de plus en plus plébiscitée
Le pilotage de la chaîne logistique doit sans cesse s’adapter à de nouveaux challenges pour optimiser la gestion des flux tout en satisfaisant la demande. L’équilibre est parfois difficile à trouver et les grands groupes internationaux comme des entreprises plus modestes sont sans cesse à la recherche de nouvelles méthodes qui leur permettront d’améliorer leur compétitivité et de maximiser leurs profits. Si au cours des dernières années le Supply Chain Management a généralement mis l’accent sur les solutions logistiques intégrées et les technologies mobiles, on a aussi observé l’arrivée d’une nouvelle méthode baptisée DDMRP. Cet acronyme signifie Demand Driven Materials Requirements Planning, ce que l’on pourrait traduire par planification des besoins en matériaux en fonction de la demande.

DDMRP

Les limites du pilotage classique lié à la prévision de la demande

Cela fait bien longtemps que les industriels ont intégré la prévision de la demande comme un paramètre clé pour planifier les opérations. Mais cela ne suffit pas à éviter le Bullwhip Effect (ou effet coup de fouet) qui se fait ressentir tout au long de la Supply Chain. La volatilité des marchés est telle que l’on se retrouve inévitablement confronté à des surstocks et des ruptures. Sans compter la fragilité de certaines prévisions ou le manque de pertinence des stratégies basées sur des historiques. Le Demand Driven Materials Requirements Planning constitue donc une nouvelle étape dans la planification logistique basée sur la demande.

Le principe du DDMRP

Il s’agit d’une méthode développée au milieu des années 2000 aux États-Unis et qui repose sur la prise en compte de la demande réelle des clients. On parle alors de flux tirés par la demande et non plus poussés par la production. La logique du DDMRP consiste à mettre en place des stocks intermédiaires tout au long de la chaîne logistique pour conserver une excellente réactivité. Ce sont les fameux stocks tampons qui sont introduits à des niveaux stratégiques de la supply chain et qui sont ajustés en temps réel en fonction des volumes de demande. L’implantation réussie du DDMRP passe par la mobilisation des équipes qui vont devoir renforcer leur collaboration et adopter un pilotage des flux basé sur un code couleur.

Le DDMRP : pour quels types d’entreprise ?

Le DDMRP est une méthode qui offre tout son potentiel dans différents cas de figure :

  • Délais d’approvisionnement longs,
  • Variations de la demande importantes,
  • Process d’assemblage à nomenclature complexe.

Elle a déjà été mise en place avec succès dans des secteurs variés tels que l’industrie, l’automobile ou la grande distribution. De nombreux acteurs et cabinets de conseils spécialisés en logistique ont fait part de résultats enthousiasmants avec des effets rapides sur les volumes de stock et le taux de service. Il y a fort à parier que l’on va beaucoup en entendre parler dans les mois à venir.

Le Bullwhip Effect, les solutions proposées par Acteos

Le Bullwhip Effect se traduit par une grande variation entre la demande réelle des consommateurs et la demande des acteurs intermédiaires participant à la chaîne logistique. Les solutions proposées par Acteos Forecasting and Procurement System sont pensées dans l’optique de résoudre plusieurs causes de cet effet et ainsi garantir des gains très substantiels aux organisations décidant de les mettre en place. L’une des solutions les plus efficaces pour lutter contre le Bullwhip Effect est de se baser sur les ventes issues des points de vente. Cela va permettre de réduire drastiquement la distorsion de la demande car le réseau logistique repose sur un ensemble de données issues des PDV. Un meilleur traitement du signal de la demande associé à un stock de sécurité approprié engendrera une diminution du taux de rupture.

Suivez toute l'actualité Acteos

En vous inscrivant à notre newsletter