La logistique, plus qu’une simple étape dans l’e-commerce

/ Blog / La logistique, plus qu’une simple étape dans l’e-commerce

 La logistique et la livraison : maillons indispensables du e-commerce

e-commerce-flux-logistique-livraison

Face à la croissance fulgurante que connaît l’e-commerce, avec l’avènement des retailers, jamais la logistique n’a suscité autant de réflexions et de discussions chez les acteurs du e-commerce. Autrefois perçue comme une simple étape dans la finalisation du processus d’achat, la logistique se positionne aujourd’hui comme un maillon indispensable dans la réalisation d’une expérience client réussie. Et ce ne sont pas les récentes études effectuées par la FEVAD qui nous diront le contraire puisque 40% des sites marchands français affirment avoir des projets en rapport avec le développement de leurs offres de livraison.

Pilotage de la chaîne logistique, le défi de la course contre la montre et du modèle économique

Avec le nombre d’abonnés qui explose au fil des années, la plupart des gros sites marchands se retrouvent face à un double enjeu crucial. Ils doivent en effet conjuguer rapidité, simplicité et efficacité dans le processus de livraison afin de fidéliser les internautes tout en trouvant le moyen de rentabiliser leur processus de livraison.

Pour pallier à cette situation, certains grands acteurs tels que Showroomprive, Menlook, la Fnac, le géant Britannique Asos ou encore plus récemment Amazon ont eu l’ingénieuse idée de mettre en place des systèmes de livraison gratuite et illimitée moyennant un abonnement annuel. Le tout est rendu fonctionnel grâce à des logiciels de logistique tels que les TMS. Les TMS, entendez par là Transportation Management System, ont la particularité de fluidifier les flux logistiques en optimisant la planification, le suivi et la gestion des transports.

Il suffit de regarder les premières retombées de ce nouveau système d’abonnement dans lequel la gestion de la livraison occupe une place importante pour comprendre qu’il a encore de beaux jours devant lui. Pour exemple, Amazon comptabilisait en fin d’année 2015 près de 3 millions d’abonnés « premium », un chiffre qui pourrait même doubler durant l’année 2016.

Le développement à l’international ?

Nombreux sont les acteurs du e-commerce qui commencent à s’exporter au-delà des frontières françaises. Selon l’étude réalisée par la FEVAD, 92 % des sites de plus de 100 M € de chiffre d’affaires vendent des produits ou des services hors de France et 60 % des e-marchands ont une activité à l’étranger. Ceux-ci perçoivent l’international comme une opportunité à part entière qu’ils souhaitent intégrer dans les stratégies de développement de leur site e-commerce. D’autant plus que l’e-commerce est l’un des rares secteurs d’activité qui donne la possibilité à ses acteurs de se lancer sur les marchés à l’étranger tout en déployant peu de moyens matériels au niveau local.

De belles perspectives de croissance pour le commerce en ligne

L’avenir ne semble pas prêt de s’obscurcir pour les e-marchands, en effet 72 % des interviewés se disent confiants pour 2016.

77 % d’entre eux prévoient d’améliorer leur chiffre d’affaires et 62 % anticipent même une amélioration de leur marge nette. L’arrivée massive des retailers n’est pas étrangère à ces prévisions enthousiastes et le secteur du e-commerce pourrait connaître prochainement un tournant en passant d’une stratégie de croissance à tout prix à une logique plus classique tournée vers la rentabilité.

Suivez toute l'actualité Acteos

En vous inscrivant à notre newsletter