La Supply Chain résiliente ou comment diminuer les risques

/ Blog / La Supply Chain résiliente ou comment diminuer les risques

Résilience de la Supply Chain - ActeosLa résilience peut se définir comme la capacité à rebondir après un choc. Pour une entreprise cela consiste à affronter une perturbation et à se réorganiser dans les meilleurs délais pour assurer le suivi de l’activité et minimiser l’impact sur les résultats. Une chaîne logistique hautement résiliente sera donc capable de revenir à un fonctionnement normal dans un délai très bref. Pour y parvenir il est impératif de s’appuyer sur des systèmes d’information performants tels que les solutions proposées par Acteos.

 

Les risques liés aux dysfonctionnements de la Supply Chain

La fameuse mondialisation a définitivement modifié les habitudes des entreprises et aujourd’hui beaucoup d’entre elles entretiennent des relations régulières avec des fournisseurs basés aux quatre coins du monde. Si cela permet de réduire les coûts d’achat et donc de production, il ne faut pas négliger l’augmentation des risques auxquels l’entreprise doit être prête à faire face, qu’ils soient mineurs comme un retard de production, une baisse de qualité ponctuelle, un problème lors du transport ou plus graves comme une catastrophe naturelle ou un coup d’état.

Régulièrement l’actualité internationale nous apporte des exemples concrets de problèmes qui peuvent impacter l’image de marque d’un groupe ou sa capacité de production. Il peut s’agir d’inondations importantes qui paralysent une usine asiatique et par conséquent ont des répercussions à des milliers de kilomètres sur une chaîne de production européenne. Ou du naufrage d’un navire dans lequel la responsabilité de l’affréteur est amenée à être étudiée, voire mise en cause.

FM Global calcule un indice mondial de résilience

Afin d’aider les entreprises dans le choix de leurs fournisseurs et l’élaboration d’une stratégie de sourcing pertinente, la société d’assurance dommages américaine FM Global publie depuis plusieurs années un classement basé sur le calcul d’un indice mondial de résilience de la chaîne d’approvisionnement pour 130 pays.

Le mode de calcul

L’indice proposé par FM Global évalue le risque d’interruption de la chaîne d’approvisionnement. Il prend en compte de nombreux facteurs : exposition aux risques naturels, Produit Intérieur Brut par habitant, importance de la corruption, stabilité politique, performance de la gestion du risque d’incendie, développement des infrastructures… Autant d’informations qui vont décider du rang de chaque pays dans le classement dont les cinq lauréats 2015 sont des pays européens (Norvège, Suisse, Pays-Bas, Irlande, Luxembourg et Allemagne).

Quelques évolutions notables

Si la France occupait une très honorable 12e place en 2013, elle se voit cette année rétrogradée en 19ème position, cela s’explique en grande partie par l’augmentation du risque d’attentat sur notre territoire conjuguée à la détérioration progressive de nos infrastructures. D’autres pays ont connu des dégringolades plus sévères, notamment l’Ukraine qui suite à l’intervention militaire russe est passée de la 76e à la 107e place. Certains, au contraire, ont fait un bond en avant. Taïwan a par exemple gagné 52 places grâce à une nette amélioration de la gestion des risques naturels et d’incendie.

L’AMRAE propose un ouvrage très complet sur le sujet

L’Association pour le management des risques et des assurances de l’entreprise regroupe de nombreux risk managers de grandes entreprises françaises. Dans l’une de ses dernières publications elle aborde le thème de la résilience de la Supply Chain et propose aux managers les clés pour mieux appréhender les nouveaux enjeux au niveau international. Sa lecture est fortement recommandée à tous ceux qui veulent approfondir leur connaissance du sujet et découvrir les outils à mettre en œuvre pour bénéficier d’une Supply Chain résiliente.

Le rôle des systèmes d’informations dans la résilience

Pour réagir vite, il est impératif de disposer d’un maximum d’informations fiables en temps réel. C’est la raison pour laquelle les systèmes d’information sont au cœur de la problématique de résilience des supply chain. Ils vont permettre non seulement de piloter avec précision l’activité en fonction de nombreux paramètres mais également d’effectuer des simulations toujours plus précises afin d’anticiper les risques. Enfin un partage et une synchronisation sans failles des données avec les différents partenaires de l’entreprise permettent de fluidifier les échanges d’informations et de marchandises.

Suivez toute l'actualité Acteos

En vous inscrivant à notre newsletter